Antonio Cerezo Contreras [fr]

, por  Comité Cerezo México , popularidad : 1%
[Español] [français]

En 1987, il fut récompensé au primaire pour ses hautes qualifications.

Au secondaire, il faisait parti du choeur où il jouait de la mandoline. Il s’impliqua aussi dans la troupe de théatre où il jouèrent la pièce “El Eterno Femenino” (L’Éternel Féminin) pour laquelle ils remportèrent le 2ième prix de la zone et occuperent la scene pour une centaine de représentation.

Par la suite, avec la meme, troupe, il monterent une piece de pastorale qu’ils présenterent dans les couvents, lors d’un festival de Coyoacan et au théatre “Carlos Pellicer”

Puis, il entra au CCH-Sur, oú il participa au Collectif “Espartaco”, un groupe de jeunes qui se dédiaient a defendre le projet original des CCH puisque que, a cette époque, commencaient les réformes réduisant le nombre d’étudiants admis, terminant les admissions apres seulement deux des quatre tours.

Sur le plan sportif, Antonio s’entrainait a la lutte olympique au gymnase universitaire. Il représenta l’UNAM lors de quelques tournois et obtenu la deuxieme position au niveau nactional lors du Championnat Ouvert a Puebla.

En 1992 et 1993, a l’age de 15 ans, il s’impliqua dans la BUSCA AC( Brigadas Universitaires de Services Communautaires pour l’Autogestion), une organisation de jeunes se dédiant au travail communautaire en milieu autochtone éloigné des centres urbains où services il y a.
Habituellement, il s’agissait de communautés marginales n’ayant pas accès aux ressources de base. Cette organisation était non-gouvernementale, à but non-lucratif et sans aucun lien avec quelconques partis politiques ou institutions religieuses. Édifiée légalement en 1989, l’ONG a assuré par écrit le travail volontaire auquel a participé Antonío.

L’ONG oeuvrait dans les secteurs éducatifs, de santé communautaire et pour la promotion des Droits Humains.

En 1992, Antonío travailla dans la communauté de “Mesa del Aire”, dans l’état de Nayarit, avec des famillas autochtones du groupe ethnique Huichol, enseignant le jardinaje, l’hygiene, et faisant de l’alphabétisation avec les adultes et les enfants.

En 1993, sa participation dans BUSCA s’accentua et c’est lui qui décidait dans quelle communauté ils travailleraient et qui s’occupait des liens et accords avec l’Institut National Autochtone (INI) et avec l’Institut National pour l’Éducation des Adultes (INEA) afin de proportionner les matériel et l’appui donnés, en recollectant des aliments et en réalisant des activités de levées de fond. Il fut ensuite le coordonnateur d’une brigade qui travailla a Veracruz en 1993, plus précisément dans le peuple de Tres Cruces de la municipalité de Sosocolco de Hidalgo, habité par des Totonacas.

Étudiant de la Faculté de Philosophie et Lettres de l’UNAM, il publia avec un groupe d’amis un bulletin apellé “El Grito” (Le Cri) afin de créer un espace ouvert a l’expression étudiante.

En plus de sa carriere, il pratiquait le Taekwondo, étudiait le francais au Centre Universitaire Cultural et travaillait a la INEA, alphabétisant des enfants de moins de 15 ans.

Il travailla comme assistant de construction durant un an et travailla de plus, dans une fabrique textile. Puis, il commenca a vendre des vetements, des chaussettes surtout, afin de pouvoir payer sa carriere tout en ayant le temps pour l’étude, il aida son frere Héctor a vendre le café du projet Café Cushan.

Aujourd’hui, il est incarcélé a la prison de Sécurité Maximale CEFERESO #1, non pour etre un criminal, narco-trafiquant ou un meurtrier, il est prisonnier, séquestré pour sa pensée critique, pour prendre conscience que nous pourrions vivre dans un monde meilleur et que nous avons le droit a ce monde.

Navigation

AgendaTous les événements

enero de 2020 :

Nada para este mes

diciembre de 2019 | febrero de 2020

Soutenir par un don