Hector Cerezo Contreras [fr] Francais

, por  Comité Cerezo México , popularidad : 1%
[Español] [français]

Tous ont assuré par écrit qu’Héctor était un étudiant qui participait fortement et a toujours démontré un grand esprit humaniste et rationnel face à ses compagnons de classe. Ils le décrivent comme une personne passionée par ses etude et qui, pour sa formation philosophique et humaniste, a toujours privilégié un dialogue rationnel.

Il eut toujours d’excellentes qualifications tout au long de son primaire. Il s’entraînait à la lutte olympique au gymnase de l’UNAM avec ses 3 frères, son entraîneur était Raúl García. Il a représenté l’UNAM lors de quelques tournois et a obtenu la troisième position au niveau national lors d’un Championnat Ouvert dans l’état de Puebla.

Entre 1994 et 1995, à l’âge de 15 ans, il participa à la Brigade Universitaire de Services Communautaires pour l’Autogestion (BUSCA AC), une organisation de jeunes se dédiant au travail communautaire en milieu autochtone éloigné des centres urbains où services il y a.
Habituellement, il s’agissait de communautés marginales n’ayant pas accès aux ressources de base. Cette organisation était non-gouvernementale, à but non-lucratif et sans aucun lien avec quelconques partis politiques ou institutions religieuses. Édifiée légalement en 1989, l’ONG a assuré par écrit le travail volontaire auquel a participé Héctor. L’ONG assurait la production et la construction de fours à pain, de plantations de vergers, de porcheries, des latrines écologiques et la reproduction de lapins pour fin de consommation familiale.

De plus, l’ONG oeuvrait dans les secteurs éducatifs, de santé communautaire et pour la promotion des Droits Humains. Lors du premier campement dans la communauté de Cocovasco, dans la municipalité de la Yesca, Nayarit, Héctor était en charge de la production. Lors du second, il était en charge de la production de 3 brigades qui travaillèrent à Nayarit et fut le coordonnateur d’une autre brigade qui travaillait dans la communauté de Mesa del Aire à Nayarit aussi.

Grâce à sa participation dans l’ONG, Héctor a maintenant la capacité de construire des fours à pain, des latrines, à s’occuper d’une porcherie, à planter des légumes et surtout a maintenant la capacité d’enseigner à le faire.
En 1995 et 1996, il s’impliqua dans un groupe étudiant du Collège Sciences et Humanité du Sud (CCH-Sur) apellé la “Resistancia” (la Résistance). Les objectifs du groupe étaient de coopérer à la démocratisation de l’Université afin d’appuyer la culture et de defendre les droits des jeunes.

En 1996, à l’âge de 17 ans, il fonda avec un groupe d’amis la revue “Resistancia” (Résistance), dans laquel participaient étudiants et professeurs. L’objectif de la revue était d’ouvrir un espace où pourrait s’exprimer les diferentes expressions culturelles, académiques et politiques du CCH-Sur.
Durant les années 1996-1997, il réalisa avec son frère Alejandro et d’autres amis, des présentations de diverses pièces de guitare classique et autres genres à la Maison de la Culture de la Délégacion Tlalpan afin de diffuser cette culture musicale à un public plus large.

Ces mêmes années, il obtenu un diplôme en Production de Café dans la Sierra Norte dans l’état de Veracruz.

Depuis 1999 et cela jusqu’au jour de son arrestation, il participa au collectif “Café Cushan”. Suite à la disparition de l’ONG Busca, quelques anciens et de nouveaux amis essayèrent de créer un nouvel espace qui permettrait de continuer à aider les communautés autochtones du Mexique. Ce nouveau projet avait pour but de commercialiser le café de la Sierra Norte de Puebla sans intermédiaires et à un prix juste et équitable. On développa aussi un projet afin de venir en aide aux enfants de ces communautés dans une perspective d’éducation populaire.
En janvier 2000, Héctor et son frère Alejandro assistèrent à un Congrès International de Philosophie en Amérique Latine et au Forum sur la Pensée Cubaine, célébré à Santa Clara, Cuba.
En 2001, il créa, avec ses frères et des amis, la revue “Revuelta” (Agitée), de laquel ils n’ont pu publier que le premier numéro. Le second numéro devait être publié en août, mais Héctor fut arrêté arbitrairement, illégalement et injustement à son domicile le 13 août 2001.

Navigation

AgendaTous les événements

enero de 2020 :

Nada para este mes

diciembre de 2019 | febrero de 2020

Soutenir par un don